Smash (my b*tch) Up!

J’ajoute aux commentaires fort judicieux de mon estimé collègue, qui d’ailleurs passe gracieusement sous silence que je suis le seul joueur du quatuor à ne pas avoir gagné 😀 Quelques impressions de SmashUp.

Parfois, pirates et ninjas ne s’entendent pas.

C’est d’abord et avant tout un jeu de geek: c’est fait par et pour les geeks. La mécanique est pas trop mal foutu: les règles se tiennent, y’a un brin de compétition féroce, et une fois le choc initial passé de découvrir le modus operandi de chaque faction, on joue assez aisément. C’est aussi extrèment satisfaisant de poser un gros combo de la mort qui tue (« Tiens que je te fous un T-Rex en Rampage! ressucité des morts! ») pour saisir une Base et ainsi scorer.

L’un des critères de BGG pour les jeux est « accepteriez-vous une partie là, maintenant, tout de suite? », et la question est bonne. Je dirais de SmashUp! que quand t’es dans le « mood », c’est probablement comme une limonade par une chaude journée d’été, avec comme corollaire qu’une limonade par une froide journée d’hiver, c’est ben ben ordinaire. Un jeu de geek, oui, mais un jeu de gamers « sérieux » d’abord; les cartes ont beaucoup de texte, et les situations un peu mêlangeantes ne tardent pas à arriver (est-ce que bouger une carte d’une base à l’autre compte pour « played »?). Aucune chance de jouer ça avec des enfants, et c’est bien malheureux (mon p’tit à moi il aime bien les dinosaures).

Autre chose, le « pacing individuel » laisse parfois un peu à désirer, ce qui est le propre des jeux de cartes à bien y penser: quand tes cartes te laissent tomber, et que tu ne peux rien jouer pour 1 ou 2 tours d’affilée, on n’y peut rien c’est un tantinet frustrant.

Ayaaaaaaa!

Je suis très sensible à la durée de jeu: si vous êtes comme moi vous planifiez un tant soit peu vos durées de jeu pour « optimiser », et je n’aime pas qu’un jeu varie grandement de durée (de 15 minutes à 3h). SmashUp n’est pas si mal, en ce sens qu’à un certain point il « converge » vers la victoire d’un joueur, sans trop s’étirer, mais ça donne tout de même une petite impression « football américain »: 1h pour jouer les 28 premières minutes de la demie, 45 minutes pour jouer les deux dernières. J’ai aussi l’impression qu’une fois de temps en temps il doit y avoir une partie qui prend une éternité à jouer.

Je râle, je râle, mais au fond c’est loin d’être un mauvais jeu. Il partage beaucoup de caractéristiques avec les Chez Geek, Kung Fu Fighting et autres Lunch Money, mais c’est tout dire que je crois que je préfèrerais une partie de SmashUp! à ces trois jeux.

Cote Alex: 1d8, +5 si vous avez joué à un jeu de carte (CCG, LCG, etc.) dans la dernière année, +1 si vous aimez les pirates, +1 si vous aimez les ninjas, +2 si vous aimez les Zombis (ils sont forts), +1 si vous aimez les magiciens, +1 si vous aimez les dinosaures, +1 si vous aimez les magiciens, +1 si vous aimez les UFOs, +1 si vous aimez les robots, -1 si vous êtes fans des Leperchauns (… bof).

6 réflexions au sujet de « Smash (my b*tch) Up! »

  1. À propos des ‘situations un peu mêlangeantes ne tardent pas à arriver (est-ce que bouger une carte d’une base à l’autre compte pour « played »?). je dois quand même préciser que plusieurs d’entres elles sont clairement expliquées dans les règles, en particulier celle que tu cites, qui y est traitée 2 ou 3 fois je crois.

    Il faut dire qu’on était dans le cas classique où un seul joueur avait lu les règles et essayait de les pitcher rapidement de mémoire avant la partie… Ça aide souvent à accélérer la mise en train, mais pas forcément une connaissance approfondies des subtilités pour tous.

    D’ailleurs, je pense que je suis dû pour relire les règles histoire de voir si après la pratique certains points émergent.

    s.

    1. Vrai, mais c’est là que je ne te rejoins pas tant que ça. Ce genre de jeu « léger » bénéficie de règles plus simples et claires. De devoir lire les règles avec attention et référer à des FAQ montre peut-être que les règles sont un chouia trop complexes (ou auraient pu être mieux designées) . On s’entend, il n’y aura pas de « World Championship » (contrairement à d’autres jeux)) de SmashUp…

  2. « devoir lire les règles avec attention et référer à des FAQ  » ? Euh, j’ai du lire les regles en 10 minutes un samedi soir une biere a la main, et vous les expliquer de tete une semaine plus tard, et on a pu jouer 4 parties pratiquement sans s’y referer. Je suis assez d’accord sur le reste, mais la, quand meme…
    Et tu cites Magic comme exemple de jeu plus simple et plus clair ? T’as la nostalgie un brin amnesique je pense. Je me souviens moi que pour Magic, il fallait a peu pres tout le temps avoir le nez dans les regles pour nos 500 premieres parties, on pouvait quasiment ecrire une these sur les interpretations possibles de chaque chapitre de regle et se referer a une FAQ pour a peu pres chaque carte… La seule fois de ma vie que je me suis fache avec mon frere pour un jeu, c’est pour l’interpretation du texte d’une carte Magic qui, selon nos opinions divergentes pouvait etre soit cool et originale, soit incroyablement balaise…

    s.

    1. J’ai été mal cité 🙂 Le seul comparatif avec Magic est au contraire pour la « profondeur » du jeu, 100% d’accord que les règles de Magic sont obtuses et confuses. Au mieux.

      Si je veux citer des règles dont la simplicité est plus en ligne avec la relative « légereté » du jeu et du thème, ce serait plus genre « Kung Fu Fighting », ou dans le classique, Uno. Là y’a beaucoup de texte et de nuances à comprendre et mettre ensemble pour arriver à quelque chose et faire des combos cools.

      Mais l’histoire ne dit pas… la carte, finalement, était cool ou balaise? 🙂

  3. Elle était balaise… et j’avais tort, ce qui a été confirmé par les Wizards eux-mêmes. En fait, mon frangin me concédait que le texte allait dans le sens de mon interprétation… mais pour avoir beaucoup joué à la version PC, il avait l’expérience de la façon dont Wizards traitait la mécanique de la-dite carte. Ce qui est plutôt difficile à démontrer autour d’une table.

    s.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *