On a retrouvé Le Chevalier Fou!

Oui, il fallait bien que ça arrive. On l’a retrouvé, quelque part dans une vieille boîte, il attendait patiemment, un café Second Cup à la main. Alors dans l’intérêt (enfin… l’intérêt… c’est vite dit… dans mon intéret!), quelques vers de ce redoutable romantique croqué au vif dans cette période ingrate qu’est l’adolescence.

Je bouillonne

Je griffonne

Toutes ces idées

Si désordonnées

Qui jaillissent en moi

Et en cet instant

Je suis roi

Roi du moment

Roi de l’instant

Comme nuage écarlate

D’ivresse tant

Je m’éclate

Je forme ce mystère

Bouillonnant

Griffonnant

Que sera Hier

– Le Chevalier Fou, novembre ’95

La vache… c’est pas du Rimbaud mais ça distrait!. C’est tout pour l’instant… peut-être y en aura-t-il d’autre, qui sait? Le matériel retrouvé est assez touffu, mais ça sent à plein nez le sombre et la peine d’amour. Mystère!

4 thoughts on “On a retrouvé Le Chevalier Fou!”

  1. T’en avais pas un qui commençait ainsi:

    Je bafouille
    Je gribouille
    Je me gratte les couilles (en fait, je ne pense pas que cette strophe était dedans)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *