Le Blood Bowl nouveau: Hommage mérité et renouveau ou attrape-nigaud pour fans finis?

Les livres de la novuelle édition
Ils ont mis de la couleur, ils ont mis du beau papier, mais pas foutu de faire tenir ça en un seul livre?!?

Il y a les films cultes comme The Big Lebowski ou The Rocky Horror Picture Show. Il y a les séries cultes comme X-Files ou Twin Peaks. Il y a même les jeux vidéos cultes, comme StarCraft ou les Monkey’s Islands. Or, s’il existe un panthéon des jeux de société cultes, Blood Bowl siège certainement quelque part à la table de leur conseil d’administration (avec Magic: The Gathering et Twilight Imperium, disons). Bon an mal an, et malgré la difficulté parfois extrême de se procurer le jeu ou ses accessoires, des milliers voire des dizaines de milliers de « coaches » à travers le monde continuent aujourd’hui de pratiquer le Blood Bowl régulièrement dans des « ligues » organisées ou des tournois rassemblant parfois plusieurs centaines de joueurs/coaches(!).

Un peu de nouveauté tout de même - les balles s'emboîtent dans les bases lors du transport vers la zone des buts.
Un peu de nouveauté – les balles s’emboîtent dans les bases lors du transport vers la zone des buts.

Blood Bowl est un jeu de Football (américain) Médiéval Fantastique Sanglant, où s’affrontent deux joueurs avec chacun une équipe “personnalisée” d’une douzaine de figurines. Les elfes sont agiles, fragiles et jouent le “jeu de passe”. Les nains et les orques jouent « physique », et pour eux une stratégie valide est « si tous les joueurs adverses sont morts ou blessés, c’est plus simple de scorer ». Le jeu est empreint d’un humour certain: il est par exemple possible pour un Troll de lancer un gobelin par-dessus la défensive adverse, mais il arrive que le premier aie assez faim et décide de plutôt dévorer le second à la place. Tels sont les aléas du Blood Bowl.

Sorti pour sa première édition vers la fin des années ’80, Blood Bowl a relativement prospéré jusqu’en 2002, puis a été carrément abandonné par Games Workshop pendant plus d’une décennie. Confié à une filiale “marginale” (Specialist Games) au profit de leurs sorties “grand public”, plus lucratives, cela aura laissé un goût amer aux fans, mais plus maintenant! Réalisant qu’ils étaient assis sur une montagne d’argent dormant, Games Workshop vient tout juste de lancer une nouvelle édition qui sent la figurine neuve!

Figurines et photos dans la suite de l’article!

Continuer la lecture de Le Blood Bowl nouveau: Hommage mérité et renouveau ou attrape-nigaud pour fans finis?

♫ AAAAAAAAAAAAA, AH-AH AH-AAAH, ESTEBAN ZIA, TAO LES CITÉS D’OOOOOOOR ♫

J’avais fini par céder et par m’offrir le coffret DVD des Mystérieuses cités d’or : dans mes souvenirs, c’était plutôt bon et après tout, peut-être que ma fille aimerait en voir quelques épisodes avec moi avant de se lasser. Je ne m’étais qu’à moitié trompé : c’est encore bon, mais ma fille s’est dévoré les 39 épisodes tellement ça lui a plu. Quand elle a su qu’il existait une saison 2, et bien on l’a acheté malgré mes doutes. Était-ce vraiment nécessaire de faire une suite ? Les concepteurs sauraient-ils rallumer la magie trente ans plus tard, ou n’était-ce qu’une opération bassement commerciale ? Le seul épisode entraperçu à la télé m’avait paru plutôt faible, mais bon comme je ne peux rien refuser à ma fille (ou presque), on a été acheter ce 2e coffret.

Et bien ma fille avait encore raison.

Alors, ça vaut le coup ?
Alors, ça vaut le coup ?

Continuer la lecture de ♫ AAAAAAAAAAAAA, AH-AH AH-AAAH, ESTEBAN ZIA, TAO LES CITÉS D’OOOOOOOR ♫

JEU EN LIGNE : FIN DE SERVICE, MERCI POUR TOUT ET PLUS RIEN POUR VOUS

Permettez-moi cet article un peu inhabituel et sans doute peu illustré (par esthétisme, je rajouterais sans doute ce soir quelques hackers à cagoule, qu’Alex affectionne tant…). J’ai appris ce matin une nouvelle qui m’a donné, pour reprendre l’expression consacrée omniprésentes dans les média ces jours-ci, une gueule de bois de lendemain de fête. Cette nouvelle est pourtant des plus futiles : Gamevil annonce la cessation de service de son jeu Spirit Stones, qui ne sera plus opérationnel fin juillet. Cette nouvelle me pose un problème immédiat, mais provoque aussi chez moi des réflexions plus poussées : je me propose de partager l’un et l’autre avec vous (après tout, c’est vous qui choisissez de lire ceci… alors partageons).

  Continuer la lecture de JEU EN LIGNE : FIN DE SERVICE, MERCI POUR TOUT ET PLUS RIEN POUR VOUS

Pandemic Legacy: un GRAND jeu, un jeu historique.

pandemiclegacy
Disponible chez tous les bons virologues.

Oui, il m’est déjà arrivé de faire dans l’hyperbole (qui, je le rappelle, n’est pas un super-héros avec de bons résultats scolaires), mais croyez-moi il y aura un « Avant » et un « Après » Pandemic Legacy ». Déjà, c’est l’un des jeux qui m’a fait vivre le plus d’émotions « pures » de tous ceux auxquels j’ai joué. Juste ça lui vaut d’emblée mon meilleur jeu de 2015 et un spot dans mon top 5 à vie, mais lisez ce qui suit si vous voulez comprendre toute l’ambition de cette boîte de carton pas particulièrement économique (~80$), qu’il faut d’ailleurs que je mette aux poubelles (recyclage, bon) parce qu’elle ne me sert plus à rien.

L’avertissement est obligatoire: le jeu a une « storyline », et je ne vais (presque) rien en dévoiler (« spoiler »), mais tout ce qu’il est possible de voir/déduire à l’ouverture de la boîte d’après les composantes est « fair game », avertissement aux puristes qui voudraient se réserver entièrement la surprise. La partie se dévoile comme une effeuilleuse gênée, un morceau à la fois.

Continuer la lecture de Pandemic Legacy: un GRAND jeu, un jeu historique.

Ashes Rise of the Phoenixborn: le gars y’était tanné de Magic

Avertissement: Y’a peut-être un ou deux termes qui vous seront rébarbatifs si vous avez jamais joué à Magic de votre vie, désolé d’avance.

Facque une fois c’t’un gars.

Une boîte bien pleine, avec des couleurs chatoyantes qui attirent le regard.
Une boîte bien pleine, avec des couleurs chatoyantes qui attirent le regard.

Le gars, il s’est dit: Moi j’aime ça les jeux de cartes où deux entités puissantes s’affrontent dans un duel à mort en invoquant des pouvoirs déments et des créatures fantastiques… Tsé, ce genre de jeu-là. Comme Magic, Netrunner ou Doomtown. Mais je joue plus vraiment.

Il a raison au fond: c’est pas neuf comme jeu, mais ça reste le fun ces affaires-là. Ce gars-là, c’est Isaac Vega et il vient tout juste de publier « Ashes: Rise of the Phoenixborn » chez Plaid Hat Games maintenant part du multi-conglomérat montréalais (!) F2Z. Continuer la lecture de Ashes Rise of the Phoenixborn: le gars y’était tanné de Magic