Star Wars Imperial Assault: Ça marche Impérial

Ça reste quand même rare qu’on claque plus de 100$ sur un jeu de société, comme j’ai fait récemment pour Imperial Assault. Mais quand ça vient avec le « pizzazz » de Star Wars, tout plein de figurines et un beau pedigree, on est prêts à mettre un peu plus avec la promesse de quelques parties passionnantes à faire « bvioouzzuiiiuoouum » avec sa bouche pour imiter un sabre-laser. Bon, cliquez donc un peu sur ce qui suit pour vous mettre dans l’ambiance, je vous conte ça.

image
Plateau modulaires, figurines diverses et variées. crayons et aides de jeu imprimées d’Internet, dés, jetons, une tonne de cartes petites et grandes et bien sur du houblon à gogo. Bon, ça y est, on a tout.

La première étape, non la moins difficile, débute en fait bien avant la partie: de ramasser les joueurs nécessaires autour de la table pour combler les « 2 à 5 joueurs », sachant qu’en bas de 4 le jeu perd beaucoup de son palpitant. L’un des joueurs devra « se sacrifier » pour jouer l’Overlord, le gros méchant, les ennemis… bref, l’Empire, quoi. Ça fait un peu « jeu de rôles light » où un joueur joue contre le reste sur une série de scénarii qui constituent une campagne (avec un gagnant à la fin)

image
Plateau modulaire, jetons modulaires, ennemis modulaires, scénarios modulaires. Santé mentale modulaire aussi à chercher toutes les petites tuiles qui constituent le scénario à jouer. Pénible, au mieux, moi qui déteste les casse-têtes…

Jouer l’Overlord est un difficile cas de conscience. Oui, il y a un peu de « je me sacrifie pour la cause » parce qu’on préfère souvent être joueur, mais on ne s’emmerde pas pour autant: jouer les Stormtroopers, sortir plein de pièges vicieux de son chapeau et surtout, SURTOUT essayer de donner plein de mauvais conseils aux joueurs pour qu’ils se plantent royalement. C’est le bout le plus drôle: « Oui, super bonne idée de prendre deux tours pour essayer de chercher une grenade… vas-y, qu’est-ce que t’as à perdre?*sourire evil* ». On se prend aussi à secrètement espérer que les joueurs vont réussir, même si lors d’une victoire Impériale on acquiert nous aussi plein de beaux gadgets comme des Stormtroopers en jetpack et des explosifs à mettre en « booby trap ». On se sent… Empereur, on a envie de rire avec machiavélisme et de lancer des éclairs avec ses mains.

Amateurs de dés « custom » bizarres, bonsoir.

Le jeu en lui-même est un jeu tactique de figurines assez classique, du genre « ton personnage a deux actions, peut bouger et tirer, tirer deux fois ou bouger deux fois », pas de quoi écrire à sa mère mais ça rend les choses fluides et facilement enseignable. Les joueurs et l’Overlord alternent à enchaîner les actions et à tirer une multitude de dés « custom » multicolores avec plein de symboles étranges dessus, jusqu’à ce que la mission se termine (en victoire ou en défaite pour chacun, c’est selon) au bout de quelques rounds. On passe alors à la partie « Acheter des pouvoirs, de l’équipement et des avantages », qui permet de faire des combos intéressants et de façon générale les pouvoirs qu’on peut acheter ou les nouveaux bidules sont assez excitants. Les personnages ont un style assez unique entre l’Espion et la « Pas-Jedi » (je jasais avec le développeur à GenCon, et contractuellement FFG n’ont pas le droit d’appeller un personnage Jedi autre que Luke, Ben et Yoda). Le temps de chaque mission est quand même raisonnable: il est tout à fait envisageable de jouer deux missions à l’intérieur d’une même soirée, ce qui est un excellent « pacing » pour un jeu de la sorte: moins long qu’une partie de JdR mais encore assez de « substance » à se mettre sous la dent.

image
Une (presque) Jedi (blessée), avec tout son attirail et ses pouvoirs. Noter au passage la Vibroblade qu’elle s’est achetée, ainsi que le pouvoir qui permet de la lancer à distance. Cool.

Est-ce que c’est agréable? C’est très divertissant quoique loin d’être super original. À noter que les grands stratèges risquent d’être déçus un peu à la fois par la simplicité des mécaniques de jeu, et par le côté « très random » des missions pré-scriptées qui punissent ou récompensent parfois les joueurs de façon très arbitraire (« Tiens, t’as tué le AT-ST mais suprise! Il te tombe dessus et te fait 2 dégâts!« ). Petit défaut fatiguant des scénarii aussi: à peu près la moitié ont une « limite de temps » et forcent à compléter les objectifs le plus rapidement possible, souvent en devant « désactiver 5 bombes » ou « Hacker 4 terminaux ». C’est un peu l’équivalent des « fetch quest » dans les MMORPG, et c’est pas les meilleurs. C’est sûr que FFG va sortir une pléthore d’extensions, dont probablement des campagnes, et ça devrait apporter de la variété, en plus des innombrables « scénarii maison » qui vont sortir sur le Web.

Autre affaire: va falloir que je me trouve un système de classement pour les tuiles modulaires, moi, ça doit prendre 10 minutes à monter le plateau à chaque fois.

Est-ce que ça en vaut le prix? Si vous n’êtes fans ni de Star Wars, ni de figurines, et éprouvez des difficultés à caser une soirée de jeu à votre horaire, passez votre chemin vous n’y trouverez pas votre compte. Sinon, vous l’envisagez probablement déjà… 😉 Il y a aussi un jeu « Skirmish » (1-contre-1) que je n’ai pas encore essayé, mais vu que les chances que mes amis embarquent dans le wagon sont archi-minces, ça risque d’attendre un peu.


Je vous laisse sur un petit calcul foireux comme à l’habitude. Même à 130$, à date Imperial Assault a « généré » environ 25 « heure-personne » de jeu pour mes amis et moi, pour un coût à l’heure de 5,20$ de l’heure (130$/25h), soit moins que le coût à l’heure d’un film au cinéma (je parle même pas de quand on paye les lunettes 3D), mais on n’est qu’au quart de la campagne environ… Au rythme actuel si on joue la campagne en entier une fois, ça reviendra à moins de 2,50$/heure, et il me restera les superbes figurines… qui a dit que les jeux de société ne sont pas une bonne affaire? 😉

5 réflexions au sujet de « Star Wars Imperial Assault: Ça marche Impérial »

  1. QUOI?!?!?!?

    Ya du monde qui aime PAS jouer Overlord?!?! WTF?!?!? Ca serait le truc que je voudrais faire à CHAQUE game. Moi, des petits Jedi fif, ca doit mourir!!!

    Invite moi next time. Si je suis dispo, je m’engage à jouer un sale evil Overlord!!!

    1. Évidemment c’est le gars qui a le jeu qui connaît le plus les règles qui se tape la job! 😉

      Ça doit être comme être le DM dans une partie de jeux de rôles; pour certains c’est une corvée, pour d’autres groupes tout le monde se bat pour l’être… 🙂

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *