Très tranquille cette semaine…

Vous aurez remarqué que c’était bien tranquille ici cette semaine. La raison en était simple: semaine de fous, en prévision de mes VACANCES! la semaine prochaine. Vous aurez donc peut-être des updates légers au courant de la semaine, peut-être avec des photos exotiques.

J’ai déjà des trucs en banque pour le retour, en attendant voici un p’tit en-cas tiré d’un site que j’aime bien (SUSD)… 😉

Mais qu’est-ce que cet espion-là?

Je me posais récemment la question. Vous voyez, si les É.-U. d’A ont filé des secrets volés à leurs entreprise, par exemple…  Boeing, Google, en fait quoi que ce soit que les Français font mieux qu’eux et qu’ils essaient de copier (Minute, là… Téfal? Bic? Le Creuset? Une série de jeux vidéos historiques? 😉 ), c’est de l’espionnage économique.

http://www.radio-canada.ca/nouvelles/International/2013/10/21/004-espionnage-etats-unis-france-nsa.shtml

Sinon, je suis pas familier avec la terminologie mais ce serait de l’Espionnage National? Stratégique? Ah, non… scusez… c’est du « Renseignement »… c’est moins banal et plus cher, disait l’autre 😉

Je ne suis pas graphiste, but I play one on TV, 3e partie

Fier d’avoir pu enfin m’assumer en tant que non-talentueux à deux reprises , je continue dans ma mission de faire en sorte que vous serez moins fourvoyés la prochaine fois que vous avez une présentation à faire pour la job et que vous vous êtes faits dire que votre dernière était « tristounette ».

Éviter L’ordinaire

Être beau veut rarement dire « avoir l’air ordinaire », mais ça veut dire éviter le « vulgaire », le « trivial », le « pas retouché » et le « par défaut ». Par exemple, éviter de laisser vos fonds trop blancs, et si vous trouvez mieux comme police que « Times New Roman » (Sans tomber dans le Comic Sans MS) peut-être que ça en vaut la peine.

Vous voulez de l’ordinaire? Regardez juste les tableaux suivants, tirés d’un journal professionnel que je reçois périodiquement (à savoir l’ISACA Journal). C’est un bon journal, mais ils ont un problème de tableaux (et croyez-moi, en sécurité, il y en a du tableau mes amis)

Il sont laids en mautadit, leurs tableaux. Ça donne vraiment l'impression qu'ils font leur mise en page dans Word, ce qui n'est pas un mal en soi, tant que ça ne paraît pas!
Il sont laids en mautadit, leurs tableaux. Ça donne vraiment l’impression qu’ils font leur mise en page dans Word, ce qui n’est pas un mal en soi, tant que ça ne paraît pas!

Vous trouvez pas qu’ils ont l’air d’avoir copié-collé direct d’Excel? Pourtant, le reste du journal est assez alléchant, mais juste ce petit détail me donne une impression d’amateurisme.

Tout est dans les détails

Faire dans les détails ne veut pas dire scruter à la loupe chaque pixel (voir prochaine section), mais ça veut dire de ne pas laisser de « grosse tache » dans votre image d’ensemble. Des fois c’est pas des efforts majeurs pour que ça donne un résultat qui a du bon sens. Prenez ce qui suit, et faites vous un peu la main sur des calques transparents pour l’éviter autant que possible.

À gauche, un logo subtil et bien intégré. À droite, un logo (d’une) tache.

Vous remarquerez d’ailleurs que les images insérées dans WordPress se font toujours apposer un petit « arrondi ombré » automatiquement dès qu’on télécharge l’image; c’est un petit détail qui fait une grande différence. C’est ça qui est beau avec la vie moderne; mon site travaille plus fort que moi pour avoir l’air cool! 😀

 Les Pixels, c’est poche.

Faut pas se leurrer, quand tu vois les pixels d’un élément graphique. C’est l’un des péchés les plus courants pour les informaticiens… après tout, nous on s’occupe que ça marche, on s’en fout que ce soit du vert sur noir, non? Ben des fois, juste cacher un peu ses pixels fait une différence visuelle significative, sans grand effort.

Quel gribouillis vous semble le plus joli d'instinct?
Quel gribouillis vous semble le plus joli, d’instinct?

Par rapport aux ratios (haha)

Ceux qui font de la photo vous le diront facilement: tout est une question de rapport dans une belle photo. Il en va de même d’à peu près tout: vos images, la disposition de votre texte dans la page, etc. Jetez un coup d’oeil sur les rectangles suivants, lequel vous semble plus « harmonieux ».

Notez au passage que ce sont des couleurs tirée de la « palette » de la partie 1, pour éviter que ça jure trop.

Réponse: celui de gauche a comme ratio le « Nombre d’or » (tout comme l’image d’ailleurs). De grâce, ne réinventez pas la roue, prenez quelques recettes éprouvées. Le nombre d’or vous fournit au moins une réponse « par défaut » quand vous devez déterminer les proportions de quelque chose. Disons que si vous mettez un rapport visuel de 1 pour 1,62 dans vos trucs, vous vous tromperez rarement!

À la prochaine!

Voilà qui conclut à prori ma série sur l’art de faire semblant qu’on sait comment faire du graphisme. Les commentaires (fort peu nombreux à date) sont les bienvenus, ainsi que les trucs qui aideront le gars qui va trouver cette page dans 10 ans! sur archive.org (avec la recherche « je n’ai pas de talent graphique »)

Invitation à un lancement.

Le 7 novembre 2013 à 19h, au  Randolph Pub Ludique (sur St-Denis entre les métros Berri-UQÀM et Sherbrooke), aura lieu le lancement/party annuel du Scorpion Masqué, ce cher éditeur local responsable de quelques jeux fort sympas (Note: il en manque tout plein dans l’article).

On m’a confié l’honneur d’y inviter  tout spécialement les lecteurs de mon blog, tâche dont je m’acquitte à l’instant. Je compte bien moi-même être de la partie!

Donc, si j’ai bien suivi, seront lancés à cette occasion, de la main du Scorpion Lemay lui-même, deux nouveaux jeux:

sQuizz

J’ignore si le nom est un jeu de mot sur « squeeze » ou quelque autre jeu de mot salace, mais je reconnais d’avance la « plume » de mon ami: c’est un jeu questionnaire bien de base, avec une couche supplémentaire ajoutée, comme quoi on mise sur ses réponses à des questions vaguement floues.

Anecdote inutile: j’ai toujours voulu jouer à « Quelques arpents de piège » avec un jeu de 1974, et ce que j’appelle une « clause canasson », i.e. sur une question méga-étrange et désuète, tu peux parier pour avoir les points quand même que les autres joueurs ne connaissent pas plus la réponse que toi, en contrepartie d’une sale pénalité si l’un d’eux la connaît bel est bien!

J’ai eu la chance (je crois) d’être questionné durant la conception de ce jeu sur une question précise, et je crois qu’il y aura un biais bien geek à savourer.

Zombie Kidz

Celui-là m’intrigue; À part l’orthographe de Kidz, que je suppose bien nécessaire pour des raisons marketing (Ça devait mieux sonner que « Zombiez Junior »), beaucoup de choses m’attirent dans ce jeu: jeu familial, thème sympathique, coopératif, pas trop long.

À priori, pas de poutrage de zombie à coup de scie à chaîne, mais un jeu qui va miser sur la capacité de fiston de prévoir les coups pour se retrouver « au bon endroit au bon moment » afin d’éviter une défaite collective. Un genre de « Arkham Horror very light« . Une fois n’est pas coutume, c’est bizarre j’aurais peut-être bien imaginé un jet de dé pour zapper du zombie, mais on va attendre d’avoir les mains dessus pour se faire une vraie idée du truc.  Monsieur Z va adorer j’en suis sûr (et vous pouvez gager que je vais questionner au moins un peu sur le « 7 ans et plus » 😉 )

Aux dernières nouvelles, Wil Wheaton, Joss Whedon et George Lucas auraient tous trois  confirmé leur présence. Je sais, je sais… quand vous avez lu « George Lucas » vous vous êtes dits « ah non, pas lui! », mais il faudra vous y faire. C’est un rendez-vous.