Je ne suis pas graphiste, but I play one on TV, 3e partie

Fier d’avoir pu enfin m’assumer en tant que non-talentueux à deux reprises , je continue dans ma mission de faire en sorte que vous serez moins fourvoyés la prochaine fois que vous avez une présentation à faire pour la job et que vous vous êtes faits dire que votre dernière était « tristounette ».

Éviter L’ordinaire

Être beau veut rarement dire « avoir l’air ordinaire », mais ça veut dire éviter le « vulgaire », le « trivial », le « pas retouché » et le « par défaut ». Par exemple, éviter de laisser vos fonds trop blancs, et si vous trouvez mieux comme police que « Times New Roman » (Sans tomber dans le Comic Sans MS) peut-être que ça en vaut la peine.

Vous voulez de l’ordinaire? Regardez juste les tableaux suivants, tirés d’un journal professionnel que je reçois périodiquement (à savoir l’ISACA Journal). C’est un bon journal, mais ils ont un problème de tableaux (et croyez-moi, en sécurité, il y en a du tableau mes amis)

Il sont laids en mautadit, leurs tableaux. Ça donne vraiment l'impression qu'ils font leur mise en page dans Word, ce qui n'est pas un mal en soi, tant que ça ne paraît pas!
Il sont laids en mautadit, leurs tableaux. Ça donne vraiment l’impression qu’ils font leur mise en page dans Word, ce qui n’est pas un mal en soi, tant que ça ne paraît pas!

Vous trouvez pas qu’ils ont l’air d’avoir copié-collé direct d’Excel? Pourtant, le reste du journal est assez alléchant, mais juste ce petit détail me donne une impression d’amateurisme.

Tout est dans les détails

Faire dans les détails ne veut pas dire scruter à la loupe chaque pixel (voir prochaine section), mais ça veut dire de ne pas laisser de « grosse tache » dans votre image d’ensemble. Des fois c’est pas des efforts majeurs pour que ça donne un résultat qui a du bon sens. Prenez ce qui suit, et faites vous un peu la main sur des calques transparents pour l’éviter autant que possible.

À gauche, un logo subtil et bien intégré. À droite, un logo (d’une) tache.

Vous remarquerez d’ailleurs que les images insérées dans WordPress se font toujours apposer un petit « arrondi ombré » automatiquement dès qu’on télécharge l’image; c’est un petit détail qui fait une grande différence. C’est ça qui est beau avec la vie moderne; mon site travaille plus fort que moi pour avoir l’air cool! 😀

 Les Pixels, c’est poche.

Faut pas se leurrer, quand tu vois les pixels d’un élément graphique. C’est l’un des péchés les plus courants pour les informaticiens… après tout, nous on s’occupe que ça marche, on s’en fout que ce soit du vert sur noir, non? Ben des fois, juste cacher un peu ses pixels fait une différence visuelle significative, sans grand effort.

Quel gribouillis vous semble le plus joli d'instinct?
Quel gribouillis vous semble le plus joli, d’instinct?

Par rapport aux ratios (haha)

Ceux qui font de la photo vous le diront facilement: tout est une question de rapport dans une belle photo. Il en va de même d’à peu près tout: vos images, la disposition de votre texte dans la page, etc. Jetez un coup d’oeil sur les rectangles suivants, lequel vous semble plus « harmonieux ».

Notez au passage que ce sont des couleurs tirée de la « palette » de la partie 1, pour éviter que ça jure trop.

Réponse: celui de gauche a comme ratio le « Nombre d’or » (tout comme l’image d’ailleurs). De grâce, ne réinventez pas la roue, prenez quelques recettes éprouvées. Le nombre d’or vous fournit au moins une réponse « par défaut » quand vous devez déterminer les proportions de quelque chose. Disons que si vous mettez un rapport visuel de 1 pour 1,62 dans vos trucs, vous vous tromperez rarement!

À la prochaine!

Voilà qui conclut à prori ma série sur l’art de faire semblant qu’on sait comment faire du graphisme. Les commentaires (fort peu nombreux à date) sont les bienvenus, ainsi que les trucs qui aideront le gars qui va trouver cette page dans 10 ans! sur archive.org (avec la recherche « je n’ai pas de talent graphique »)

7 thoughts on “Je ne suis pas graphiste, but I play one on TV, 3e partie”

  1. Oh, un RACI ! Je te trouve un peu dur avec le premier tableau. Il y a au moins un effort de griser un peu, et de choisir une police un peu allongée qui colle bien avec le format ‘étiré’ des cellules. Vraiment pas évident de faire un tableau qui soit professionnel sans faire tristounet, et en voulant trop les retoucher, ça peut vite tourner à de l’amateur aussi…

    Au fait, un truc drôle : en cliquant sur cette image là, la version agrandie est ‘rotationnée’ par rapport à l’aperçu.

    s.

    1. C’est à cause des méta-données Exif (J’ai pris la photo avec mon téléphone cellulaire); certains navigateurs respectent la « rotation », d’autres pas.

      C’est peut-être personnel, mais pour moi le tableau jure avec le reste: il crie (en caps lock) JE TE DÉTESTE!!111!!!!!!. Regarde le « background »: tout en douceur et en dégradé, et regarde ensuite les grosses lignes noires bien nettes qui quadrillent le tableau: c’est lourd et pénible, ça fait comptable. Juste d’avoir un tableau sans lignes mais en « alterné de couleur » serait moins « dans ta face », et peut-être juste d’amincir les lignes allègerait le tout.

  2. Même les tableaux de Word d’aujourd’hui sont un peu plus cute (coins arrondis, ombres) que celui que tu présente. Ça doit être une bien vielle version du logiciel.

    Pour des besoins larpiens, j’ai par ailleurs découvert que photoshop est pas mal moins intimidant qu’il ne l’était. Pour des manipulations simples du genre enlever le background, agencer les couleurs, combiner des images, etc. c’est à la porté de n’importe qui. Et YouTube est remplis de tutoriaux pour faire ce genre de trucs. Donc plus beaucoup d’excuses.

  3. Photoshop est très bien, ça a longtemps été mon outil de prédilection…. mais il coûte cher si on veut rester ‘légal’, et sur un ordinateur qui date un peu, il est parfois un peu gourmand en ressource.
    Pas sûr que GIMP soint moins gourmand, mais par contre, il est officiellement gratuit.

    s.

    1. Ouais j’avoue que j’ai succombé a la facilité de craquer la suite. Mais même sur mon ordinateur de 5 ans, le seul logiciel qui ne fonctionne pas par manque de ressource c’est Adobe After Effects.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *