15 -autres- habitudes que les gens heureux n’ont pas

J’ai été pris de court moi aussi récemment par un concentré de sagesse belge qui circule avec la vivacité d’un colibri lubrifié hyperactif sur la toile. Après le choc initial d’avoir vécu si longtemps dans l’ignorance de ces habitudes à éviter, ma plus grande réalisation est qu’il y en a encore tant d’autres qui lorgnent du coin de l’oeil pour venir nous gâcher la vie. À la rescousse, donc.

✔ Se rentrer un clou dans un oeil. Vivement déconseillé. Ceux qui cultivent cette mauvaise habitudent gaspillent rapidement à la fois leurs yeux et leurs clous. Idem pour se rentrer une barre à clou dans une oreille.
✔ La diffamation. Ça c’est quand le commérage de faussetés finit devant les tribunaux. Optez plutôt pour dire la vérité, comme ça ça s’appelle juste « écrire pour le Journal de Montréal », ou « les médias sociaux en général ».
✔ Oublier ton cell sur le dessus de la toilette. Outre le risque qu’il pique une plonge et aille rejoindre le bassin sceptique plus bas, tu vas prendre tes textos en retard pour le 5@7 de ce soir et compromettre ainsi toute chance de pas rentrer seul à la maison (pour récupérer ton cell).
✔ Regarder « 30 Vies ». On évalue que cette habitude est un peu plus néfaste que la cigarette, et légèrement moins que d’aller voir un film mettant en vedette Éric Salvail.
✔ Kicker les handicapés. Ou leur donner coups de genou dans la face. Même kicker leur chaises roulantes c’est limite un peu. Évitez d’en prendre l’habitude, c’est dur d’arrêter après en plus.
✔ Rire du gars avec des barniques qui fait ton support technique. Pis comment tu vas brancher ton AppleTV comme du monde sur ta nouvelle télé la prochaine fois, hein? HEIN?
✔ Penser négativement. Ça court-circuite avec ton chapeau en papier d’aluminium que tu portes pour que le gouvernement lise pas tes pensées (c’est Edward Snowden qui nous l’a dit). Mieux vaut penser neutre, ou même alternatif positif-négatif juste pour les mélanger un peu.
✔ Chercher l’approbation de Santé Canada. Formulaires, papiers, paperasse, fonctionnaires fédéraux. Non, vraiment, essaie de pas inventer de quoi qui donne le cancer.
✔ Avoir raison à tout prix. À partir de 50 piasses (négociable) ça commence à valoir la peine de pas avoir raison.
Réfléchir. Surfait.
✔ Manquer sa vengeance. La seule affaire une « coche » moins bon encore que se venger, parce que l’autre est encore là pour se venger après. Manque le pas du premier coup.
✔ Vivre dans le passé. Parles-en à Marty McFly…t’as de sérieuses chances de finir par coucher avec ta mère et devenir ainsi ton propre père, ce qui est à la fois creepy et consanguin.
✔ Prendre personnel. C’est tellement plus simple de juste admettre que c’est la faute à l’autre gars (ou fille).
✔ Suivre le troupeau de vaches. Mauvaise idée: non seulement tu marche dans la bouse chemin faisant, mais tu vas être en retard à la soirée « speed dating » du Cerle des Fermières de Valleyfield.
✔ Vivre à Lac Mégantic. …Ouin, c’est peut-être trop tôt pour des jokes là-dessus, hein? Hum… OK. Trop tôt. Désolé. Respect aux Méganticois. C’est poche quand un train t’exploses dans le centre-ville (… et ça sonne encore plus poche dit de même).

Bientôt sur cet écran, une autre perle de sagesse Internet, « 6 conseils pour avoir l’air d’un connaisseur en achetant du vin quand y’a une belle fille en mini-jupe juste à côté ».

4 réflexions au sujet de « 15 -autres- habitudes que les gens heureux n’ont pas »

  1. Notons au passage la contradiction de l’article belge :

    ‘La vengeance. Au lieu de chercher la vengeance, les gens heureux essayent de solutionner le problème et de l’oublier. La meilleure vengeance est de vivre une bonne vie.’

    H1 : La meilleure vengeance est de vivre une bonne vie.
    H2 : Au lieu de chercher la vengeance, les gens heureux essayent de solutionner le problème et de l’oublier.
    Conclusion : Les gens heureux ne doivent pas chercher à vivre une bonne vie… S’il n’y avait pas la partie ‘Solutionner’, on pourrait presque en déduire qu’il faut boire ou se droguer (pour oublier)…

    s.

    1. Non, non, de grâce, il faut pas que t’abandonnes – pour une fois que quelqu’un a la présence d’esprit de répliquer de façon assez efficace!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *