INS/MV: une expérience de jeu de rôle « live/grandeur nature » de mon crû

Ça fait quelques années que j’avais quelque chose dans le système qui ne voulait pas me sortir de la tête. À part le fun implicite de se prendre pour un autre et de faire de l’improvisation sur un thème bizarre (vraiment cool), j’ai approché ça comme une expérience. J’ai profité de mon anniversaire pour « guilt-tripper » des amis à participer à un flashback des années ’90-2000: le LARP.

Hypothèses et prémisses

  • Avouez que ça a quand même de la gueule comme building.

    Préparation minimale pour le maître de jeu : Même si ça donne des résultats super cools, ça ne me tentait pas dutout de faire des « soirées props » où tu fais tes accessoires, courir au 4 coins de Montréal louer des salles (genre le Temple Maçonnique).

  • Préparation minimale pour les joueurs: ça c’est crassement pour avoir plus de monde, mais aussi pour éviter d’avoir des costumes trop « criants ». Ça suggère aussi fortement un univers moderne.
  • Un seul figurant (moi): Ça avait deux objectifs: 1) Je ne voulais pas gérer la création/coordination des personnages non-joueurs (PNJ), et 2) ça me mettait une contrainte au scénario que je trouvais sympathique.
  • Un système de jeu très « light », très « freeform », qui tient idéalement sur une seule page et qui ne demande pas de règles complexes, pour que le système ne soit pas le focus de l’événement.

Das Experiment

Alors j’ai organisé quelque chose: une partie très courte (~2h), un samedi soir. Pour ceux qui n’ont pas été invités, ne soyez pas insultés: J’avais délibérément choisi des équipes de très petites tailles (2×4 joueurs, une équipe d’Anges et une de Démons), quitte à remettre ça un moment donné, je ne pouvais pas accommoder raisonnablement plus. Malheureusement pas de photos, on avait pas assez de « staff » pour ça 🙁

L’Univers et les personnages

J’ai choisi l’Univers d’In Nomine Satanis/Magna Veritas (le jeu de rôles franchouillard iconoclaste) pour la facilité de l’implanter dans contexte moderne, mais aussi pour le concept où les âmes éternelles des Anges et Démons se « superposent » sur les corps humains de mes joueurs, ce qui évite beaucoup de mal dans la définition des personnages.

Voici un exemple de personnage, incluant l’introduction à l’univers de jeu.

Le scénario et les enveloppes

Mon scénario était simple: deux équipes envoyées à la chasse d’un Démon et d’un Artefact important, et qui devaient empêcher un Rituel avant la fin de la partie. J’ai aussi préparé des enveloppes avec des conditions écrites dessus (Ex: « Quand tu entends le nom d’Abraxas pour la première fois »), qui contenaient des informations supplémentaires, histoire de faire avancer le scénario sans que je sois présent.

Mon fichier pour les « enveloppes de scénario »

J’ai eu diverses « scènes », dont deux scènes de briefing (au McDonald’s pour les Démons, évidemment), une scène de hacking, une scène de filature/poursuite/interrogation et une scène de combat final.

Le système

Le système était très « light », baptisé « WHAM! BLAM!« , et se veut un genre de « théâtre en temps réel » avec des effets concrets non-numériques (voir le document). Je visais définitivement le côté « cinématique ».

Voici le lien vers le système de jeu (à la fois combat physique et autres effets)

Vu l’humour douteux d’INS/MV, il était facile de faire une référence bizarre à Joël Legendre (!) pour l’utilisation des pouvoirs mentaux: il suffisait d’insérer le nom dans la conversation pour indiquer aux autres joueurs que l’effet utilisé était surnaturel (« Joël Legendre me dit si tu es maléfique »).

Résultat

Alors, comment ça s’est passé? Somme toute: pas si  pire.

Ce qui a plus ou moins bien marché:

  • Le scénario. La scène finale (une scène de rituel satanique dans mon arrière-cour) était chaotique à souhait, principalement à cause de « trous » laissés dans mon scénario. Difficile à conduire, et pas super passionnant comme histoire au final.
  • Un seul joueur de PNJ: Beaucoup trop limitatif. Ça m’a donné au final 3 figurants (dont 2 étaient secrètement la même personne), mais ça voulait dire toutes sortes de cabrioles pour être au bon endroit au bon moment.
  • Faisait quand même frette… une chance que c’était pas plus de 2h, parce que sous zéro, on se gelait bien les angelots quand même.

Ce qui a mieux marché

  • L’ambiance et le jeu en général: j’en met au moins une partie sur le dos de l’infinie bonne volonté de mes amis, mais ça s’est super bien passé: les gens étaient dans leur rôle, bien costumés (i.e. relativement subtil mais « en personnage »), les sourires étaient au rendez-vous et personne ne s’est trop plaint du scénario bancal une fois rendu à la bière. J’ai même des propositions malsaines de remettre ça avant longtemps…
  • Les enveloppes: Surprenant comme mécanisme… simple, et très efficace parce que non seulement tu apportes de l’information pendant le jeu, mais ; un joueur qui lira « Ouvrir quand vous défendrez quelqu’un » sera porté à inclure ce comportement dans son jeu, ce qui sert aussi d’outil de développement de personnage!
  • Le système de jeu: Rien n’est parfait (la dernière scène était un peu un capharnaüm), mais le système était assez fluide et pas trop casse-tête. J’ai vu « Joël Legendre » fonctionner à merveille dans quelques situations, et même le combat physique, une fois les gens un peu plus habitués, pourrait être très utilisable.

Notes rigolotes finales

Au final, j’ai eu une tonne de plaisir à faire. Déjà, l’univers est très drôle et j’ai eu des Démons qui enlevaient leurs chaussures pour entrer par effraction chez quelqu’un, des Anges qui respectaient les « Don’t Walk », et un artefact religieux du Christ protégé par des crottes de chien. Hilarant, je veux remettre ça quand il fera plus chaud, et avec l’aide de certains collaborateurs pour une partie plus « riche » en PNJ et en scénario!

Mangez des Kiwis!

2 thoughts on “INS/MV: une expérience de jeu de rôle « live/grandeur nature » de mon crû”

    1. T’en fais pas mister t’es sur la liste! 🙂 J’irais pas jusqu’à dire que ça m’a « redonné la piqûre », mais ça a certainement piqué ma curiosité 🙂

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *