Des backups beaux, bons, pas chers!

Les désastres, ça arrive malheureusement, et jamais quand ça fait notre affaire…

J’ai récemment eu un petit défi technologique de la part d’amis d’une TTE (une « tite-tite entreprise »), qui comme tout le monde aujourd’hui dépendent dans la conduite quotidienne de leurs affaires d’informations numériques critiques et essentielles (documents originaux, graphisme, documents légaux, comptabilités et factures, correspondance, etc.).

C’est le cas de beaucoup de monde…

Comme beaucoup de gens, il n’avait pas vraiment de sauvegardes, sinon l’occasionnel DVD gravé manuellement. On n’aime pas penser au pire, mais en cas de vol ou d’incendie c’est vraiment ajouter l’insulte à l’injure que d’en plus perdre ses données et d’handicaper sa business. Une autre menace très moderne est l’apparition des virus de type « cryptolockers« , qui chiffrent tes données locales et te font ensuite de l’extorsion afin de pouvoir les récupérer (en exigeant souvent un paiement en Bitcoin).

Ze Solution

J’ai donc composé une infrastructure de backup à leur échelle. Ça m’a pris un peu de travail, mais le résultat est assez satisfaisants (du moins je crois… ce seront mes « clients » qui me confirmeront cela au fil du temps… ).

1) Je leur ai d’abord fait se procurer un NAS (Network Attached Storage, ci-après nommé « le NAS »), essentiellement un disque dur avec une carte réseau, qui reste quand même un « mini-serveur » capable d’exécuter des applications (c’est important pour la suite). Sur mes conseils, ils ont acheté un Synology DS115j, qui est une bonne petite machine abordable, fiable et facile d’utilisation.

Backups_22) J’ai utilisé le logiciel de synchronisation de fichiers fourni par Synology (CloudStation), et j’ai configuré leur deux ordinateurs de travail pour qu’ils  synchronisent leurs fichiers sur des répertoires partagés du NAS. Cela veut aussi dire qu’ils peuvent travailler en collaboration sur les mêmes fichiers à l’intérieur du bureau, sans risquer de conflits puisque la synchro maintient plusieurs versions de ceux-ci.

3) Sur le « mini-serveur » NAS lui-même (et non sur chaque Mac, ce qui aurait été plus cher et moins efficace), j’ai installé le client d’une excellente solution de sauvegarde nommée CrashPlan, qui fait en sorte que les répertoires « critiques » qu’ils m’ont identifiés soient automatiquement sauvegardés dans le Cloud « au fur et à mesure ». Ces backups sont entièrement chiffrés (sécuritaire!), et de plus chaque fichier a un « historique de versions », fort utile en cas de corruption de données par exemple.

4) J’ai configuré chacun de leurs ordinateurs de travail pour qu’ils puissent faire la gestion du client CrashPlan du NAS de façon transparente, autrement dit pour restaurer des données « du cloud jusque sur le NAS », ils n’ont qu’à ouvrir l’application CrashPlan sur leur Mac de travail, sélectionner les fichiers fautifs, et faire « restore ». Simple!

Sont-ils comblés? (les besoins…)

Pour reprendre une vieille joke...
Pour reprendre une vieille joke…

Je crois bien en avoir fait le tour:

  • En cas de petit pépin (disque dur « kaputt », effacement par erreur d’un fichier, corruption d’un fichier), la copie du NAS sera pleinement utilisable; au besoin seulement réinstaller un ordinateur « frais » et ramener les fichiers dessus.
  • En cas de problème majeur (incendie, cambriolage, dégât d’eau), il sera possible de récupérer les fichiers essentiels à partir du Cloud via CrashPlan sur un nouvel ordinateur (présumément payé par les assurances, d’ailleurs.
  • J’ai rendu l’interface du NAS accessible par Internet de façon sécurisée. Ça veut dire qu’ils peuvent accéder à son interface web relativement conviviale pour télécharger de l’externe au besoin les fichiers sur lesquels il veulent travailler. Lorsqu’ils en ont fini, ils en remettent une copie travaillée sur le NAS via la même interface, et le tout sera même resynchronisée sur leur poste de travail au boulot pour le lendemain, évitant les doublons. C’est pas beau ça?
  • Si c’était le NAS lui-même qui flanchait, cela n’affecterait pas les fichiers locaux, et tout le monde pourrait continuer à travailler même si le backup sur le Cloud ne se mettrait plus à jour. Il faudrait alors remplacer le NAS, réactiver la synchronisation et réinstaller CrashPlan pour rétablir le backup sur le Cloud; je m’attendrais probablement à un coup de fil sur ce coup-là… 🙂 ).

Conclusion

Voici donc une infrastructure de backup robuste et polyvalente, de grade « mini-entreprise », et qui fonctionne de façon entièrement transparente (i.e. sans effort!) Facture totale: 275$, plus 60$/an (abonnement CrashPlan, stockage illimité). Je considère humblement que pour l’ensemble de ces services (backup offsite, accès à distance, versioning, collaboration), il aurait été difficile de faire beaucoup mieux. 🙂

Si vous avez des questions ou avez besoin de conseils, y’a qu’à demander dans les commentaires ci-dessous.

Quelques remarques, apprentissages et mises en garde:

  • Ça respecte la « règle d’or » des backup, le « 3-2-1 »: au moins 3 copies distinctes des fichiers, sur 2 médias (disques, etc.) différents, dont 1 copie « hors-site » (à l’extérieur de votre maison).
  • L’installation de la solution de sauvegarde sur le NAS n’est supportée qu’officieusement par CrashPlan, mais est relativement bien documentée. Le bout le plus difficile a certainement été la configuration de l’interface de gestion sur les ordinateurs, qui est plus tordue et demande pas mal de débrouillardise et une certaine connaissance en informatique.
  • Il faut aussi probablement inclure les frais pour avoir une bande passante « illimitée » de la connexion Internet, sinon la synchronisation de fichiers dans le Cloud pourrait être coûteuse par la bande (haha, par la bande… la pognez-vous?)
  • Si vous ne connaissez pas CrashPlan, allez voir: le logiciel est gratuit et permet de sauvegarder facilement des données entre vos ordinateurs à la maison, ce qui est un bon début. Vous ne payez un abonnement que si vous voulez une sauvegarde « Cloud ».
  • S’ils manquent un jour d’espace sur le NAS (ils ont 2TB) il est tout à fait possible d’envisager un plus gros disque dur. Pas simple-simple, mais tout à fait envisageable.
  • Moi qui ne travaille jamais sur Apple, ça m’a donné tout un « crash course » sur OSX. 🙂 J’en retiens que tant qu’il y aura le terminal (command-line) pour accéder au Linux/BSD derrière, je devrais me débrouiller.

4 thoughts on “Des backups beaux, bons, pas chers!”

    1. Je suis pas mal vendu sur tout ce que Synology fait qui est excellent. C’est souvent à peine plus cher (y’a relativement souvent des spéciaux); Polyvalent, énormément de support de la communauté, super user-friendly, et c’est fiable; j’ai entendu parler de NAS Western Digital qui plantaient et emportaient toutes les données en RAID avec. Un NAS qui plante tes donnée c’est pas mal anathème.

      Si tu veux 4 disques, ce serait sûrement leur série « 415 », à partir de 400$ (+disques, mais tu peux probablement mettre les tiens.). Généralement leurs séries sont nommés comme suit avec les suffixes:
      415j: version « budget », un CPU plus modeste, moins de RAM. Souvent suffisant.
      414/415: version régulière (la 414 est le modèle d’avant, souvent en vente).
      415+: un CPU vraiment béton, pour le chiffrement, etc.
      414slim: même chose que le 414 en plus petit form factor.
      415play: avec des facilités pour le transcodage multimédia. Si ton but principal c’est de rouler du Plex dessus, c’est l’idéal.

      Je questionne cependant: pourquoi 4 disques? Si c’est pour mettre en RAID5, faut que je te dise que c’est plus très à la mode de mettre en RAID5, ça cause de plus en plus de problèmes à cause de la taille des disques. Tu peux voir la série 2XX en alternative.

  1. Bonjour,

    Et si nous voulons une solution comme vous le décrivez dans votre article, a qui et comment on peut prendre contact ?

    1. C’est flatteur mais je ne fais ce genre de choses qu’en dilettante, désolé :/ Cependant, si vous mettez le grappin sur un technicien volontaire, il me fera plaisir de lui donner quelques conseils/indications pour reproduire le système…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *