Quel Fiasco! (2e partie)

Un Fiasco nous avions décidé de faire.

Il fallait d’abord se choisir un « playset », i.e. un setting, et nous avons choisi « Touring Band 2 » (« You were supposed to live fast and die young. At least you lived fast. Now you are not so young. Not so famous. »). Bien que très intéressant, le choix s’est révélé semi-heureux pour une chose: à la différence d’autres playsets, il y a moins de casus belli pour mettre le feu à tout: moins d’armes, moins de mallettes d’argent, moins de sacs de poudre (eh oui, même pas de sacs de poudre). On saura pour la prochaine fois.

Setup

Le jet initial et un peu de négo ont donné ce qui suit:

A ↔ Relation: Bad friends (the one who made it and the one who did not) ↔ C
A ↔ Object: Fuckin’ Weak (a box of tear-stained fan letters) ↔ C
A ↔ Relation: The Grind (Desperate Visionary & the Stubborn one) ↔ B
A ↔ Need: To get back in (Filling the arena one more time) ↔ B
B ↔ Relation: Parasite (Record exec & « Artist ») ↔ C
B ↔ Location: Crash Space (Mansion crumbling for 10 years now) ↔ C

… qui s’est traduit en ce qui suit:

  • A) Derek « Dredge » McDermott, le claviériste visionnaire que l’histoire a oublié, qui a toujorus eu le talent.
  • B) Stephan « Stevey » Blackravan, le guitariste peu talentueux, épicurien et obstiné, qui fait le party dans un vieux manoir.
  • C) Yanni « Platinum » Graco, l’ancien gérant maintenant exécutif de maison de disque ayant réussi, et possédant le titre du manoir décrépit de Stephan.

Tous membre du légendaire groupe Rock britannique « Snakebïte », et les principaux protagonistes de notre fiasco. On pouvait commencer.

Premier Acte

L’acte s’est déroulé avec comme objectif un grand « show retour », initié par un Dredge complètement gelé qui visite Stephan et le convainc de renouer avec le Rock. Il tente de convaincre Yanni de leur avancer l’argent, mais celui-ci ne veut qu’en échange de la promesse d’écarter Stevey de toute gloire par la suite et d’enfin donner à Dredge l’album solo … pardon, sölö qu’il mérite.

On assiste d’ailleurs à une scène de flashback où Yanni a laissé la gérance du groupe pour se joindre à un groupe émergeant. Le Rock est plus fort que tout, et Snäkebïte obtient son concert. Yanni compte bien bénéficier du concert, mais subit un revers significatif lorqu’il reçoit une lettre d’un de ses avocats… pour une fortune en royautés impayées à « Stevey » Blackraven! Fort heureusement, la vieille maison possède une belle assurance, et de toute façon c’est le terrain en bord de mer à Malibu qui a de la valeur…

Tilt

On jouera avec « Love rears its ugly head », qui viendra non pas une mais DEUX fois intervenir dans l’Acte II.

Second Acte.

Le deuxième acte commence pendant l’entracte du « SnakeBïte Reunion Show », alors qu’une groupie … mûre prend d’assaut Dredge MacDermott, alors au sommet de sa forme et ayant donné une prestation impeccable pendant toute la première partie. Cela aura pour effet d’affecter le « mojo » du claviériste (maintenant avec une guitare-clavier) pendant toute la seconde partie.

Stephen, lui, à la fin du spectacle, fricote bon train avec une jeune demoiselle probablement majeure… oui, oui, c’est ça, majeure. Yanni intervient pour les féliciter mais sort de ses gonds en s’apercevant que c’est sa propre fille (« Ruby ») qui sera la prise de choix de son rocker parasite ce soir! La première menace Yanni d’un ton sans équivoque de « retourner chez sa mère » (une certaine « Saphirre »), ce qui fait céder Yanni qui se résous, fou de rage, à battre en retraite.

Excédé, et voulant récupérer l’argent des assurance, Yanni, saoûl, met le feu à la maison pendant le « after-show » légendaire de Dredge, et se fait arrête par la police (qui était venue enquêter pour bruit excessif). Il sera sorti de prison par… Stevey qui lui fait promettre de lui remettre toute la recette du spectacle, chose qui fait rigoler Graco: afin de remplir la salle, il aurait donné les trois quarts des billets! Yanni rencontre ses collègues exécutifs maffieux afin de faire re-construire l’équivalent d’un « Metal Rock Café » sur le terrain maintenant libre.

Finale

… et voici les épilogues des personnages, avec leur résultat final au jet de dés.

Dredge (Black 6, Pathetic): Le show de réunion n’aura finalement pas eu le succès escompté, du moins pas à long terme. On ne saura jamais la vérité sur les billets. Dredge a tout de même tiré son épingle du jeu, et continue à composer comme il le peut, en pleurant sa gloire passée sur les lettre de ses ancien fans, qu’il mouille de ses chaudes larmes.

Stevey (Black 3, Harsh): Ayant mis la fille de Yanni enceinte et dilapidé son argent, Stevey doit maintenant travailler dans un magasin de chaussures pour payer sa pension alimentaire.On le voit tendre une paire de chaussures simili-croco à un tiers, avec un regard éteint de la flamme du Rock.

Yanni (White 1, Dreadful): Incapable de payer ses dettes accumulées à la Mafia Grecque, Yanni est abattu d’une balle entre les deux yeux sur la rampe d’embarquement d’un petit avion dans un aéroport, alors qu’il filait à l’anglaise (à l’anglaise! haha!).

Fin

6 thoughts on “Quel Fiasco! (2e partie)”

    1. Tu te trompes, c’était l’absent notoire! Mais tu pourras déceler une forte empreinte juridique, ainsi qu’une proportion exagérée de Major 😀

      1. Ah, c’est la présence de ce Yanni Graco qui m’a enduit d’erreur: il me faisait penser à Antonio Giovanni et à un certain lutteur grec 😉

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *