Grand Requin Blanc à la mords moi le…

Été voir « Grand Requin Blanc 3D » dimanche passé au Centre des Sciences, en IMAX 3D. Il faut dire en partant qu’une grande motivation pour y aller résidait dans le défi « Aiguise ta Matière Grise » du grand défi Pierre Lavoie. Grand Z prend ça au SÉRIEUX ce genre de défi-là; Il faut faire des activités cérébrales (échecs, émissions éducatives, devoirs) pour accumuler des « cubes de matières grise » pour sa classe. C’est 1 cube par 15 minutes, +1 par membre de la famille plus âgé qui participe, x2 si c,est des devoirs (donc 1 enfant + 2 adultes qui écoutent un documentaire= 12 cubes à l’heure).

Alors qu’on s’enlignait pour le Planétarium, on a su que des amis allaient voir ça, et ça comptait pareil pour des cubes de matière grise alors GO! 9 Cubes (45 mins, 1 enfant+2 adultes) pas trop difficiles à obtenir donc.

C’est un film à propos des (tenez-vous bien) requins. Ça t’explique d’où ils viennent, mais surtout (et pendant 45 minutes) à quel point les requins blancs sont de grands incompris qui déclenchent en nous une peur irrationnelle, qu’on a plus de chances de mourir d’une mauvaise batch de sirop d’érable que d’une attaque de requin, quand bien même on se promènerait avec du bacon noué autour des chevilles (mmmh… bacon noué…) . À la fin, t’en arrives à te dire que c’est presque des bestioles amicales et tu veux courir à MarineLand faire flique-flaque avec eux. C’est beau.

Je ne sais pas trop quoi dire du 3D… c’est pas si mal et tu vois évidemment les bêtes bien en relief, mais le plus étrange c’est que c’est le preview de la bande-annonce (« Born to be Wild ») qui m’a vraiment épaté de ce côté-là, plus que le film principal. En plus y’avait la toune toute « world music » de « Ju’like a wavin’ flag, a wavin’ flag, a wavin’ flag ». J’en étais presque à allumer mon cellulaire pendant la bande-annonce.

'taing, 'cong.
‘taing, ‘cong, fada.

En général, un documentaire correct, avec les experts crédibles qui vont bien et des belles prises de vue des fonds marins. J’en ai jamais mangé, mais ça m’a décidé de ne jamais manger de soupe aux ailerons de requin. Par contre, moins crédible que la 3D, le gars en traduction française avec un accent marseillais à couper au couteau qui s’en mêle au 2/3 du film… répétez après moi… « Rheu-quing, Rheu-quing… ». 😀 Pissant.

Cote Alex: 1d6, +20 si vous aimez, genre, ben ben gros les requins.

3 thoughts on “Grand Requin Blanc à la mords moi le…”

  1. J’ai eu la même réaction en entendant l’accent marseillais… mais après quelques minutes, il m’a semblé qu’en fait, c’est un gars avec un accent hispanique. Comme le spécialiste dans le film était mexicain (il me semble), du coup ils l’ont doublé avec un gars qui a accent hispanique. J’avais pas trop remarqué avant qu’avec un certain dosage, cet accent là ressemble effectivement à l’accent marseillais.

    Je me demande par contre quel est intérêt de faire un doublage avec accent. Ce n’est pas la première fois que je remarque cette technique. Si c’était le traducteur enregistré ‘live’ pendant le reportage, je comprendrai, mais en post-synchro c’est bizarre. Surtout qu’ils n’ont pas pris des acteurs avec un accent anglais ou afrikaaner pour doubler les autres intervenants. C’est comme si on voulait s’assurer de rendre ce spécialiste là plus exotique. Genre…

    Pareil, la bande annonce était vraiment bien faite pour ‘Born to be wild’. Mais ça me faisait un peu rager de voir qu’il avait l’air vraiment cool… mais que c’était le dernier jour pour le voir. Grrr
    Celui sur l’ère glaciaire à aussi l’air cool par contre !

    s.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *