Dreadpuck?

J’aime le hockey… j’aime la vitesse du jeu, j’aime l’habileté des joueurs, sa robustesse bien sûr, le fait que la patinoire ne prend pas 10 minutes à traverser, et que les parties ne finissent pas 1-0. Je déplore par contre le fait que les jeux de plateau de hockey sont quasi-universellement merdiques.

Un peu comme se faire planter dans la bande

J’avais essayé momentanément de « convertir » le vénérable jeu de ligue Blood Bowl en jeu de hockey. D’autre aussi ont essayé, mais force m’est d’admettre que ça ne marchait pas, trop de concepts étrangers: devoir choisir entre bouger OU frapper, les passes très « american football » et rares, les points qui se scorent en entrant dans une Zone, etc. Bref, rien à faire, c’était comme faire fitter Amir Khadir dans un déjeuner de financement de la CAQ.

Arrive DreadBall.

Continuer la lecture de Dreadpuck?

Oblivion: I am not a Freeman

Extrait d’une réunion de production d’Oblivion (Sortie: 19 avril 2013).

Producteur – OK, facque qu’est-ce que les jeunes qui aiment la Sci-fi aiment dernièrement, ça nous prend ce public-là…

Gars 1 -… Ben… y’avait l’affaire de Star Trek, là, avec le nouveau Spock pis…

P- Star Trek, l’affaire avec les Borg? Deal, c’est d’dans. Next!

Gars 2- Euh… ben c’est pas mal ça… le reste c’est des jeux vidéos.

P – Pour vrai? Bon ben pas grave, pitchez-moi ça dans le film pareil… allez on énumère SVP!

G1- Ben…  le post-apocalyptique c’est pas pire, genre Fallout 3 ou Wasteland, pis faut que ça tire à la Call of Duty, ou à la XCOM…

G2- … ah, pis faut que ça aie l’air de Mass Effect. Il est trop fort le design de Mass Effect!

P – C’est d’l’or en barre votre affaire les gars! On part avec ça! On va faire des millions!

G1-… ça prend pas une histoire?

P- Non, pas vraiment.

C’est en gros le résumé pour Oblivion… ultimement ça n’en fait pas un mauvais film, mais disons qu’on est loin des histoires ficelées tricotées serrées  du dernier Star Trek (et du prochain, j’espère). Quelques concepts sympathiques, mais c’est bien la première fois que Morgan Freeman me fait grinçer des dents avec son jeu d’acteur.

La « cote Alex »: 1d12,+10 si tu trippes Mass Effect.

(Cote Alex: Plus c’est haut mieux c’est, de 1 à 25)

Bidouiller des règles

Le jeu parfait n’existe pas, je crois que ça a été prouvé mathématiquement à un moment ou à un autre ou du moins, par la publication de Monopoly édition « Ketchup Heinz ».

Oui

Alors je l’avoue: j’aime bidouiller les règles. J’aime les ajuster, mettre un peu de « bon sens », codifier les règles, souvent les simplifier ou retirer avec élégance (j’essaie) les bouts du jeu qui me font grincer des dents.

Mais ai-je le droit moral de le faire? Je ne suis pas Game Designer (but I play one on TV) et n’ai pas la prétention de détenir (toute) la véritée absolue, mais je me rend compte que le sujet génère bon an mal an des discussions relativement animées, qui polarisent les geeks et produit des explosion de nerd rage.
Continuer la lecture de Bidouiller des règles