La Soirée du Dreadball à Holo-Canada

HIer soir, trois gameurs poilus et invétérés aux crocs allongés et deux vertes recrues innocentes des joies du gaming se sont retouvés chez moi pour genre de « tournoi d’introduction » à Dreadball.

« Dreadball? », dites-vous d’un air dubitatif, bien conscient que j’allais inévitablement vous faire l’explication de toute manière? « Bien sûr, Dreadball… le jeu de ligue sportive futuriste et violente! », rétorquai-je d’un même souffle. C’est celui qui a fait l’objet d’une campagne assez réussie de Kickstarter à l’automne dernier, leur but assumé mais pas avoué étant d’aller chercher l’argent de tous les fans de Blood Bowl frustrés de voir leur jeu préféré « manquer d’amour » de Games Workshop dans les dernières années.

Dreadball

À la suite de quelques parties, quelques constats s’imposent à propos de ce « new kid on the block » qu’est DB.

Premier constat: le jeu n’est pas encore tout à fait au point. Il livre allègrement la marchandise sur certaines promesses:

  • Le temps de jeu qui se tient autour d’1h-1h15 une fois habitué (quoiqu’en dise Manu),
  • Les règles sont assez consistantes et simples: la formule des jets est toujours la même, et même la formule pour les blessures et pénalités est bien ficelée.
  • Les figurines et le jeu ont de la classe une fois sur la table, et les équipes sont variées autant dans leurs statistiques que dans leurs façons de jouer.

… mais arrive un peu « short » sur d’autres promesses importantes:

  • L’offensive est largement prédominante par rapport à la défensive. Monter un jeu offensif efficace pour aller scorer est satisfaisant, mais bien positionner une défensive l’est beaucoup moins, les choix sont moins tactiques.
  • Ce n’était pas criant hier, mais les équipes ne sont pas tout à fait balancées jusqu’à présent: les équipes de la Corporation et des Veer-Myn (hommes-rats) ont un avantage en étant très offensives et capable de marquer en un seul tour assez facilement.
  • Certaines règles sont vraiment juste stupides et devront être révisées ASAP (ou « house-ruled »)… oui,oui, c’est toi que je regarde, règle qui fait qu’un Jack oublié sur la ligne de mêlée te fait perdre un tour automatiquement.
  • Beaucoup de morts, peu de revenus (et des revenus très aléatoires). À la longues certaines équipes vont être vraiment décimées, et pas sûr que ce soit hilarant.

Second constat, l’apprentissage: Il s’apprend très bien et vite au niveau des règles, mais une certaine « vétérance » avec les jeux de plateau (idéalement du style de Blood Bowl) est requise pour vraiment embarquer de plain pied dedans. Des trois « amateurs » à qui j’ai montré le jeu (certains étant quand même des boardgamers aguerris), la question qui illustre tout ça étant « Bon, je fais quoi, moi? » au début d’un tour.

.Les « pros », eux, les poilus du Blood Bowl, n’avaient aucun mal à échafauder leurs plans.

Conclusion de tout ça? Je suis toujours convaincu que le jeu a du potentiel, et même du potentiel à long terme, mais pour ça il faudra au moins une ou deux « réécritures sérieuses » des règles pour re-balancer et ajouter des options tactiques défensives, sans pour autant briser et complexifier le jeu, ce qui lui ferait perdre tout son attrait. Pas facile.

Les équipes de Saison 2 (Humaines, Zz’or – insectoïdes, robots transformeurs et Judwans – qui n’ont que des Strikers) sont dûes d’ici juin, et forcément avec une mise à jour des règles. On pourra alors voir la capacité de Mantic/Jake Thornton (le designer) à s’adapter. S’ils ne s’adaptent pas, il est intéressant de noter que les semailles d’une communauté assez vivante semblent avoir été semées avec les 2500 « backers » du Kickstarter, alors rien n’empêcherait les choses d’évoluer tout de même. Qui vivra verra!

Une Campagne Kickstarter pour Small World 2

1ere campagne Kickstarter pour Days of wonder, il s’agit de financer une nouvelle version Tablette (IPad dans un 1er temps puis android et kindle fire grâce a un stretch goal) de Small World.

Au passage on peu rafler des figurines resine 100mm. des version « designer » du jeu et pleins de goodies. Les 2 plus gros backers auront même droit à des plateaux en résine sur-dimensionnés !

Le départ de la campagne à été fulgurant (50 000$ en 3 jours) malgré quelques ratés qui ont déplus a la communauté internet (pas de shipping hors des US, flou sur ce qu’est la « designer Edition », inconnu sur la dispo d’une version android…)

Tous ces points ont étés réglés lors d’une update aujourd’hui et on a droit a un nouveau saut dans le financement de la campagne.

Au passage c’est aussi une occasion de vous faire découvrir une facette de mon travail puisque j’ai réalisé la vidéo de présentation de ce projet (réalisation, cadrage, montage, motion design…). Le sound design/musique/mixage ont été pris en charge chez BAM Prod Montréal et le cadrage des plans de l’équipe Parisienne a été fait par Mr Phal de Tric Trac.

Manuel

Nintendo, pourquoi m’as-tu abandonné?

D’autant que je me souvienne, je n’ai jamais été déçu par Nintendo. Le Super NES de mes 13 ans était la chose la plus merveilleuse depuis le pain tranché, et faut avouer que Zelda: a Link to the Past était un classique instantané (si ce n’est d’un puzzle vraiment salaud en milieu de partie). Quelques années plus tard la DS et la Wii ne m’ont pas déçu, loin de là.

Avec ma Wii U, c’est plus mitigé. Pas que ce n’est pas une console avec une très belle expérience, mais à force de faire les sites de nouvelles, je me rend à l’évidence Nintendo a vraiment « lâché la balle des yeux » sur celle-là. Je rappelle qu’à la même époque on avait une trentaine de jeux Virtual Console (dont des classiques comme Sonic et Mario), et Red Steel avait déjà eu le temps d’être considéré comme le pur navet qu’il est.

Là on est deux mois après la sortie de la Wii U, et il y a quelques trucs qui me gossent profondément:

  • Le « lineup » est sec en maudit: ils ont annoncé « Pikmin » (WTF), un jeu Lego, un jeu pas intéressant de combat de super-héros, pis… c’est ça. Rien vraiment d’autre. Les plus optimistes disent que ça veut dire que Nintendo va avoir un E3 d’enfer à tout annoncer pendant que les autres annoncent leur console. Bof. On verra.
  • Pas de Virtual Console. C’est un crime. Faut aller dans celle de la Wii.
  • Le mode Wii est émulé, mais pas émulé « wow, c’est comme si je jouais à la Wii sur ma Wii U », émulé « Sacrament, va falloir que je parte le mode Wii pour jouer à ça… j’m’en vais m’faire un espresso ».

Avoir su, j’aurais acheté? Probablement: ZombiU est un jeu solide et qui me donne la chair de poule (toujours été un peu chicken, j’ai allumé la lumière du salon l’autre jour…), Assassin’s Creed III roule comme un charme, Darksiders II est très bon, et même le mode « Métroïd » de NintendoLand me donne du fil à retordre. C’est pas si mal.

Métroïd
Même en single player c'est nice.

Le grand gain? Le mode « off-tv », qui permet de jouer même quand madame a décidé de regarder Providence… tu te sacre une paire d’écouteurs de iPhone et t’es en business, largement. J’espère que tous les jeux vont continuer à l’implémenter. Darksiders II en Off-TV c’est même mieux que ma télé « pas HD », parce que je suis pas capable de lire les tites écritures tellement elle est pas-haute définition.

Off-TV Play
Quand la télé passe en boucle Diego et Dora.

Mais je vais me défâcher. Dès que Zelda ou un RPG décent (je peux rêver au prochain Final Fantasy? Pas joué depuis le VIII moi…) va sortir, ou même que la Virtual Console utilisant le gamepad (Off-teeeeee-veeeeeee!) va me permettre de jouer aux jeux que j’ai déjà acheté (hint, hint), je vais tout pardonner, je le sais. Parce que Nintendo a bercé mon adolescence et retardé ma perte de virginité. Parce que Nintendo, ben c’est Nintendo.

ChezAlex est mort, vive ChezAlex.

La mode est au Reboot, je ne vois pas pourquoi ChezAlex devrait faire exception. Quand t’es rendu à faire un reboot de Hansel et Gretel avec des shotguns, y’a pas de raison, vraiment.

Ça va être difficile, et pas très intéressant, du moins au départ. Et peut-être ensuite. Mais ça vaut la peine je crois. Il se terre systématiquement dans la tête des gens une tonne d’impressions et d’idées qui ne demandent qu’à sortir. Notre cerveau fonctionne 24h/24, et il arrive même qu’il serve à penser. On a tous nos dadas en plus, qui occupent notre espace cérébral pour le plus clair de notre temps. Cette semaine, à des endroits aussi variés que derrière mon volant ou en fixant le plafond de mon lit, j’ai cogité la moitié des problèmes de l’univers – du moins les plus importantes.

  • Je me demandais la semaine passée « qui est Yan England au juste »…. ah, ouais, lui… je le trouvais bon dans « les Rescapés » (oui, j’écoutais « les Rescapés »).
  • L’ajout d’un joueur moyen de 4e trio ne suffira peut-être pas à faire gagner la coupe au CH cette année (et ce, malgré que nous partagions un anniversaire). Par contre, Galchenyuk: dans la LNH, c’est pas « un autre cas Eller ».
  • Y a-t-i moyen d’ajuster la puissance directe des Strikers dans Dreadball pour éviter la dominance des équipes Corporations au dépens des Forge Fathers. Épineux.
  • Comment je fais, moi, pour éviter que ma vie ne devienne étalée à la grandeur du Web, bref surtout d’éviter que mes collègues sachent à quel point je suis un nerd fini (trop tard).
  • Penny Arcade Expo à Seattle, ça doit être dur de trouver des chambres d’hôtel.
  • Comment ça se configure un WordPress au juste? Sécuritairement? Ce serait ben le boutte (le « boutte », pas le « bout ») qu’un gars de sécurité se fasse hacker son blog.
  • Mage Knight, c’est vraiment un bon board game, mais y’a très peu de reviews en français.
  • J’en passe, j’en passe beaucoup, mais je sais que vous êtes comme moi. Vous êtes tous, secrètement, comme moi, et vous pensez aux pires inanités dans le confort de votre boîte crânienne.

Je ne suis donc pas seul ,et il est grand temps que j’élargisse les invitations à communiquer. S’il y a quelque chose que 10 ans de ChezAlex m’a montré, c’est qu’un fruit, ça pousse autour d’un noyau dur, mais que les branches vont dans toutes les directions. Je dis ça comme ça mais c’est sûrement des conneries, je suis pas scientifique, encore moins carpologue. Se tourne une page, mais ça ne veut pas pour autant dire que le livre est terminé. ChezAlex est mort, mais il renaît, ou du moins a un fils spirituel.